7.1 - Pierre Lagaillarde

III - Histoire et récits - L'O.A.S.

1 - Pierre Lagaillarde

2 - Le Député de l'Algérie Française  In Memoriam Pierre LAGAILLARDE par Anne CAZAL de VERITAS - septembre 2014

3 – Pierre Lagaillarde : "Perdre la vie plutôt que l’honneur" par Manuel Gomez - septembre 2014

4 - Pierre Lagaillarde 1931  - 2014 : Algérie française pour toujours

 

Lire la suite...

7.2 - Jean-Jacques Susini : Interviews

III - Histoire et récits - L'O.A.S.

1 - Interview du 22 mai 2008 –  Le Point  N° 1862

2  -  Interview du 20 novembre 2008 - Le Point N° 1888

3  -  Décès de JJ S par Manuel Gomez

 

Lire la suite...

7.3 - Albert Dovecar et Claude Piegts : leur marche à la mort a duré 37 minutes

III - Histoire et récits - L'O.A.S.

1 - Albert Dovecar : Vive l'Autriche Vive la Légion
Claude Piegts : Vive l'Algérie française

2 - Messe de Requiem pour Albert Dovecar et Claude Piegts - Nice 9 septembre 2012 - 10 heures

3 - Les suppliques de Karoline Dovecar auprès du chef de l’État - De Gaulle interdit les prières fussent-elles privées de "ses condamnés à mort"

4 - Cérémonie à la mémoire de Bobby Dovecar sur sa tombe rénovée à Graz en Autriche - juin 2015

 

Lire la suite...

7.4 - OAS Métro : Colonel Antoine ARGOUD

III - Histoire et récits - L'O.A.S

Antoine Argoud est né le 26 juin 1914 à Darney dans les Vosges. Il est décédé le 10 juin 2004 à Vittel dans les Vosges à l’âge de 90 ans.

Il fait de brillantes études et au sortir de l’école Polytechnique en 1934, il choisit l’Armée où il sert dans les blindés. Il a 20 ans.

Lire la suite...

7.5 - Roger DEGUELDRE - L'assassinat d'un officier français par Manuel Gomez - Secours de France - José Castano - Jean-Pax Meffret - colonel de Blignères - Phiberste ...

III - Histoire et récits - L'O.A.S.

6 juillet 1962 - L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER FRANCAIS par Manuel Gomez

A Paris, les différents procès  des responsables OAS tournent à la déconfiture du général De Gaulle. Il  n’obtient pas la tête des généraux qui ont osé le braver, il devra se  contenter du sang des légionnaires Albert Dovecar et Roger Degueldre,  fusillés respectivement les 7 juin et 6 juillet 1962, d’un civil, Claude  Piegts et de l’ingénieur chef Bastien-Thiry, qui n’avait pas une goutte de  sang sur ses mains, dont il refusera les grâces et qu’il fera exécuter  sans aucune pitié.

Lire la suite...

Informations supplémentaires