4.1 - 8 Mai 1945 : Setif - Guelma - Kerrata - Les massacres dans le Constantinois...

III - Histoire et récits - De 1945 à 1962 les évènements

1 - Les massacres du 8 MAI 1945 à Setif - Guelma - Kerrata  et dans le Constantinois
– extraits très partiels du livre de Maurice VILLARD - janvier 2010
- Setif 8 mai 1945 " Tuez les chrétiens, les juifs et tous les non-croyants" de Actualités du Secours de France
( La verité sur l'insurrection du 8 mai 1945 dans le Constantinois - Amicale des Hauts-Plateaux de Setif 1997 )

2 - Qui étaient les donneurs d'ordre du bombardement de Sétif  le 8 mai 1945 ?  
Précisions apportées par Pierre Barisain-Monrose -  Juin 2010 et 21 avril 2015

3 - "Un drame algérien - La vérité sur les émeutes de mai 1945" de Eugène VALLET -  Janvier 1948 

4 - "Sétif mai 1945  Massacres en Algérie" de Roger VETILLARD - Préface de Guy PERVILLE  - Février 2008

5 - "Sétif mai 1945  Massacres en Algérie"  de Roger VETILLARD
- Recension de Maurice FAIVRE - mars 2008

6 - Massacres de Sétif : l'autre face du 8 mai 1945 - Publié le 7 mai 2015 par « Le Figaro – Histoire » de François Cochet - Maurice Faivre - Guy Pervillé - Roger Vétillard

7 - De 1990 à nos jours : retour de mémoire et instrumentalisation de l'histoire par Guy Pervillé

8 - 8 mai 1945 Sétif et le Constantinois : "Hors la loi"  un film de Bouchareb ou "Le cri des égorgés Pieds-noirs". Témoignage de Maurice Villard

 

 

002

 

1 - Les MASSACRES du 8 MAI 1945 à SETIF - GUELMA - KERRATA et dans le CONSTANTINOIS – extraits très partiels du livre de Maurice VILLARD - janvier 2010

CAUSES des EMEUTES

Journal de Genève du mercredi 11 juillet 1945 :

Les causes de ce soulèvement sont essentiellement d’ordre politique. Trois groupements en sont les  instigateurs :

- d’abord les Oulémas – membres d’un mouvement religieux qui lutte contre la dégénérescence de l’Islam et qui est violemment xénophobe
- puis, le parti populaire algérien, fondé par Messali, inspiré du programme doriotiste
- enfin, le parti dit du manifeste, conduit par Ferhat Abbas, pharmacien à Sétif.Ces 3 courants qui visaient les mêmes buts, se sont fondus pour prendre une attitude hostile au régime actuel. « On assure qu’ils ont été influencés par la propagande hitlérienne qui fut particulièrement forte lorsque les Allemands occupaient la Tunisie.

Instigateur :

Un Libanais, le cheikh Chekib ARSLAN – ennemi acharné de la France depuis 25 ans- Ce personnage, comme Hadj HUSSAINI et MESSALI, est contrôlé depuis 1935 par les services spéciaux militaires allemands, l’Abwehr commandée par l’amiral CANARIS, et c’est le capitaine de cette organisation, REISER, qui les finance en prévision de la guerre qui apparaît déjà comme inéluctable !!-  Le cheikh ARSLAN déclare la guerre à  la France, le 8 mai 1945, au nom de la Djihad- Mais il déclenche, le même jour à la même heure, en Syrie, à Damas, des émeutes identiques.
De Gaulle, dans ses « Mémoires » écrit que le soulèvement du 8 mai dans le Constantinois était  synchronisé  avec les émeutes syriennes.
A noter que les troupes françaises de Syrie attaquées…. par des Palestiniens, sont désarmées par le général anglais SPEARS qui les laisse ainsi à la merci des Palestiniens ???? (à cette époque, les Anglais ne  veulent pas de la renaissance du Royaume de David)

Causes de la rébellion

Ce n’est pas la famine qui  a poussé les indigènes du Constantinois à la révolte. Certes les effets de la situation économique de l’Algérie, très mauvaise au cours de 3 dernières années, se sont fait durement sentir dans la population indigène. Mais ce ne sont pas les régions les plus pauvres, les plus durement atteintes par la pénurie de vivres qui se sont révoltées. On peut considérer que la région de Sétif et celle de Guelma étaient parmi les moins défavorisées. A Kerrata, les bandes armées connaissaient l’existence d’un dépôt de vivres auquel elles n’ont pas touché. De nombreux stocks de grains ont été découverts dans les mechtas des douars insurgés au cours des opérations de rétablissement de l’ordre. Dans la région de Sétif des colons ont, en vain, lancé aux émeutiers pour les arrêter, les clés de leurs greniers, etc…

Informations reçues avant le 8 mai 1945

Les autorités civiles ont l’écrasante responsabilité des évènements qui vont se dérouler. Le doute n’est pas permis. Elles sont parfaitement informées de l’imminence de l’insurrection, elles savent que le jour de l’armistice a été retenu par tous les partis prêchant la révolte et la  Djihad (qui est toujours avancé comme prétexte dans les soulèvements musulmans).

Déroulement de l’insurrection à Sétif et dans le Constantinois

Les Européens : A Sétif, le 8 mai, les terrasses des brasseries…au centre-ville, sont prêtes à accueillir la grande foule pour fêter l’Armistice. Les collégiens sont les premiers, l’un d’eux, avec son violon, joue des airs patriotiques…..
Une grande fête doit se dérouler avec diverses manifestations joyeuses, y compris des défilés des enfants des écoles.

Les Musulmans : se regroupent, au nord de la ville, non loin du domicile de Ferhat Abbas… en cohortes venant de tous les douars… rassemblés au son du clairon par le dénommé Sakri Beghir Embarek du  P.P.A.(Parti Populaire Algérien). Le commissaire OLIVIERI les a autorisés à former un cortège indépendant, aux conditions suivantes :
- Aucune bannière revendicative
- Aucune arme.Tous lui ont donné leur parole…..Leur cortège démarre, le 8 mai vers 7h30 ; leur nombre est énorme. On peut le chiffrer à plus de 10 000  hommes qui se dirigent vers le centre-ville…On se demande pourquoi elle n’a pas été déviée vers les  boulevards extérieurs pour éviter les affrontements avec le cortège européen venu fêter la victoire: par manque d’effectifs et par absence de directives données par l’autorité civile représentée par le sous-préfet.La parole donnée est bafouée : présence de nombreuses pancartes et banderoles " Libérez Messali Hadj", "Vive l’Algérie libre", " A bas la France "… et au moins deux banderoles écrites en anglais dont nous n’avons pas la traduction !!… un drapeau vert et blanc avec une étoile rouge et un croissant…. Puis les " youyou"  stridents des femmes et les slogans hostiles à la France scandés en arabe par des meneurs et repris par la masse.
Les Européens, hommes, femmes, enfants, prêtres- sont assassinés avec une sauvagerie indescriptible (je passe les détails horribles) dans le centre-ville et au marché aux bestiaux, pendant 2 bonnes heures.

L’insurrection éclate : Le commissaire OLIVIERI reçoit l’ordre de stopper le cortège et de saisir les banderoles, avec à sa disposition, une dizaine de policiers et 4 inspecteurs de la P.J. !!

Au début tout se passe bien. Le commissaire accompagné des inspecteurs HAAS et FONS, avec un courage remarquable,  s’avance et entre au milieu du cortège…. Il s’adresse aux responsables qu’il connaît bien, leur rappelle leurs promesses et tente d’arracher le drapeau ; il est alors bousculé, jeté à terre par des  indigènes hargneux et  menaçants : « Ouktelhou, Edebhou » (Tuez-le, égorgez-le). Un des meneurs sort un pistolet, alors le commissaire craignant pour sa vie sort son arme de service et, pour se dégager,  tire un coup de feu en l’air ;  …il reçut un coup de bâton dans les reins mais tentant toujours de disperser les manifestants, il faillit être poignardé par un de ceux-ci mais fut sauvé par un homme du café de France.
Par ailleurs, l’inspecteur PRUDENT, cité dans l’émission du 8 mai 1945, ne pouvait pas être présent car il faisait partie de l’Armée d’Afrique et se trouvait bien loin de Sétif.
Immédiatement, un second coup de feu éclate, tiré du cortège musulman, et on entend les hurlements d’une fillette : c’est la petite NEKKACHE, première victime de cette horde qui sort, des burnous et gandouras, des  « débous » dont certains sont munis de lames de rasoirs, des « boussaadis », des hachoirs, des faucilles, des haches, de grosses pierres rapportées par pleins couffins. Les meneurs sont armés d’armes à feu.Les Européens, hommes, femmes, enfants, prêtres sont assassinés avec une sauvagerie indescriptible (je passe les détails horribles) dans le centre-ville et au marché aux bestiaux, pendant 2 bonnes heures.


Seule l’intervention d’un petit noyau de policiers a permis d’éviter un massacre plus grand en  cette journée  qui devait être une journée de liesse car l’émeute était bel et bien concertée puisqu’on avait armé les  manifestants et qu’elle avait éclaté dans plusieurs communes différentes au même moment et dans les heures qui suivent, dans les régions de GUELMA, dans les gorges de KERRATA, dans les BABORS, les fermes, les maisons forestières.. qui ont été encerclées par des dizaines de milliers d’assaillants fanatiques armés (dont plus de 20 000 à Sétif seulement) et où les Européens et les Musulmans fidèles à la France ont été massacrés, (y compris, notamment, un postier européen, fervent communiste, qui a eu les deux bras tranchés dans la boucherie où il se trouvait)
  

 

- Setif 8 mai 1945 " Tuez les chrétiens, les juifs et tous les non-croyants" de Actualités du Secours de France
( La verité sur l'insurrection du 8 mai 1945 dans le Constantinois - Amicale des Hauts-Plateaux de Setif 1997 )
 

Cet appel au génocide racial et religieux

Informations supplémentaires