6.4 - Isly - Chanzy

VI - Les témoignages - Grande Poste les blessés, leur famille et amis

3 - Gervais Pierre : tous mes voisins étaient morts, excepté une femme et moi ... une rafale l'acheva

A hauteur de la deuxième entrée de maison (à hauteur de chez Claverie), j’ai entendu une rafale de mitraillette et aussitôt après une rafale de F.M. : je reçois une balle au flanc droit. Je m’affaissai sur la chaussée et en rampant je gagnai l’abri du hall de chez Claverie.

Et le massacre commença : une rafale de mitraillette tire par deux ou trois militaires, suivies de plusieurs autres rafales,  arrosa les gens réfugiés avec moi ; tous mes voisins étaient morts, excepté une femme et moi ; cette femme en question cria : "arrêtez le feu ! », et aussitôt une rafale l’acheva.

Moi : blessé, je me baissai à plat ventre, encore plus près de la porte d’entrée de chez Claverie, porte qui était fermée.
Pendant cette fusillade les balles avaient brisé les vitrines de côté et un militaire musulman brisa la vitrine centrale avec la crosse de son fusil et s’embusqua au fond du magasin.

Le calme était alors revenu, quand un militaire français lui dit : « sors d’ici » ! Qu’est-ce que tu fous là ? » . Le militaire interpellé sortit sans rien dire et moi, toujours à plat ventre dans le hall, je le suivis et me voyant seul rescapé de cet endroit, je poursuivis mon chemin en titubant, quand derrière moi, j’entendis un militaire dire à son interlocuteur : "Je me suis régalé ».

Pierre GERVAIS
4 rue Mogador – Alger.

Le magasin Claverie après le numéro 60 de la rue d'Isly.

 

Claverie

 

01

 

02

3ème déclenchement du tir

Informations supplémentaires