4.9 - De Gaulle revient à Alger le 4 juillet 1958 pour une tournée des popotes

III - Histoire et récits - De 1945 à 1962 les évènements

Extrait de Alger - Revue Automne 1958

« Je vous donne ma parole que l'égalité se fera »

Moins d'un mois après sa première visite à Alger, De Gaulle revenait dans notre ville ville, à la faveur d'un voyage d'inspection, de caractère militaire, à travers les départements de la province algérienne. La chaleur de l'accueil qui devait, partout, être réservé au chef du gouvernement ne le sait mais en rien aux démonstrations qui avaient marqué sa venue 30 jours plus tôt.

Le 4 juillet, dans un vaste salon mauresque du palais d'été, De Gaulle, tirant la leçon de la « rapide et émouvante visite rendue à l'Algérie » allait révéler ses premières décisions et celles de son gouvernement.

« Voici que s'achève la rapide et émouvante visite que j'ai rendue à l'Algérie en compagnie de plusieurs ministres. Nous sommes allés au cœur du pays et, par là, aucun des problèmes.

Récemment j'ai déclaré, à Alger, au nom de la France que les 10 millions de Français d'Algérie ont tous les mêmes droits et les mêmes devoirs. Ce soir, je proclame que la France entend mener à bien sur ce sol le vaste plan de rénovation qui permettra d'atteindre le but est donc tous auront leur part.

« Il s'agit d'abord, que chacun gagne sa vie en travaillant. Dès aujourd'hui, de nouveaux chantiers  vont s'ouvrir. Y sont affectés 15 milliards supplémentaires de crédit pour l'année en cours, s'ajoutant aux 62 milliards prévus en 1958 au budget métropolitain pour l'équipement de l'Algérie. Nos grands établissements de crédit interviendront pour compléter les moyens de cette action d'urgence.

Il s'agit, ensuite, d'imprimer à l'Algérie un grand et nouvel essor d'activité. Cette contrée peut avoir une industrie moderne. C'est dire qu'il faut qu'elle l'ait. Les ressources nécessaires, son sol, son sous-sol, les contiennent. Cette année ne se terminera par sans que j'ai annoncé que de grands ensembles industriels nouveaux vont se construire sur ce territoire et quelles sources d'énergie auront à les alimenter.

L'agriculture doit se moderniser, tirer meilleur parti du sol, restaurer et les terres dégradées, irriguer les zones sèches. Très grande affaire de technique et de concours financier, que la France veut mettre en œuvre ! D'autre part et dès à présent, les garanties seront données pour que soit effectivement respecté les dispositions légales destinées à protéger les travailleurs de l'agriculture.

Il s'agit, encore, d'accroître l'effort, déjà, se développe si heureusement pour construire des logements dans les villes et dans les campagnes. Dès cette année, sera doublé le nombre d'habitations nouvelles.

Tous les jeunes Français, ceux d'ici comme ceux d'ailleurs, doivent pouvoir accéder à l'Éducation Nationale. C'est là une tâche immense. Le plan voulu est adopté, avec objectif précis : que, d'ici 10 ans au plus, tous les enfants d'Algérie aillent en classe.

Il faut donc, non seulement poursuivre l'actuelle scolarisation, mais y ajouter un effort massif d'éducation de base en faveur des populations dispersées. Il faut étendre et améliorer la formation professionnelle. Il faut multiplier les centres et les stages de préparation à la fonction publique afin d'ouvrir beaucoup plus largement l'accès aux emplois dans les administrations et les services nationalisés. Une telle œuvre, pour qu'elle soit possible et pour qu'elle soit féconde, exige la sécurité. Celle-ci, je l'ai constaté, est en voie de se rétablir. Mais, en considération de ce qu'ici la France veut faire pour le bien des hommes, y aura-t-il un seul homme qui puisse lui refuser son concours ?

D'autant qu'en Algérie, chacun, chacune, reçoivent le droit d'exprimer librement leur volonté par le suffrage. Demain, seront publiées trois décrets prescrivant d'établir des listes électorales en vue de la grande consultation prochaine, instituant le collège unique dans toutes les communes de l'Algérie et organisant, pour la première fois, l'exercice du droit de vote des femmes musulmanes qui pourront, avec les autres citoyennes et citoyens, décider du destin commun à tous les Français. Et, nous allons marquer à l'avance cette unité d'un signe visible. Très prochainement, il n'y aura plus qu'une seule catégorie de timbres en métropole et en Algérie.

La France nouvelle a de grands devoirs. Elle a donc deux grands objectifs économiques, sociaux et moraux. Bref, elle a de grands projets humains.

À l'Algérie sa juste part ! Vive la France !

01

02

03

04

05

06

07

Retour Sommaire

Informations supplémentaires