8.6 - Plus de 50 ans après le mensonge d'Evian, l'omerta se fissure

XII - 50 ans après - Omerta et mensonges

1 - Communiqué du Comité Veritas - " Un naufrage iminent " - Anne Cazal le 26 septembre 2016.

2 - Communiqué de presse du Cercle Algérianiste  - " Résponsabilité de la France dans le drame des Harkis: une reconnaissance de François Hollande sur fond de duplicité " - Thierry Rolando le 26 septembre 2016.

3 - Communiqué de l'ANFANOMA - " Reconnaissance dans la responsabilité sur l'abbandon des Harkis : qui designera enfin le vrai coupable ?" - Yves Sainsot le 26 septembre 2016.

4 - Communiqué de l' AGRIF - " Massacres des Harkis : 54 ans après, mieux vaut tard que jamais. Mais la récupération politicienne est à vomir, et abjectes les si pudiques évocations des faits."  Bernard Anthony le 26 septembre 2016.

 

 

1 - Communiqué du Comité VERITAS - Un naufrage iminent par Anne CAZAL le 26 septembre 2016 

Logo21 

UN NAUFRAGE IMMINENT

C’est le même François Hollande, jouant le rôle de Président de la République Française, qui, après avoir officialisé la date honteuse du 19 mars comme celle marquant la fin d’une guerre, vient de reconnaître le massacre des Harkis perpétré après la date du cessez-le-feu en Algérie que nos historiens, des plus rigoureux aux plus malhonnêtes s’accordent à chiffrer par milliers.

Ce n’est que justice, bien sûr, car les assassins, les bouchers, les massacreurs, tous ces auteurs d’une mise à mort qui relevait plus du sadisme et de la barbarie que de la simple exécution, de dizaines de milliers de leurs frères et sœurs de race et de religion, étaient bien tous originaires de cette terre aimée et souffrante, à laquelle la France a donné le nom d’Algérie.

Et ces hommes et ces femmes qui se sont acharnés avec une violence aveugle, dans d’indescriptibles mutilations, comme nul ne pensait que cela puisse encore se perpétrer de nos jours, et ce jusqu’à ce que la mort vienne enfin au secours de leurs proies, et ces assassins déchaînés ont pu, leurs forfaits accomplis, regagner paisiblement leurs maisons, retrouver leurs familles et, sans doute, avec le temps, oublier leur passé criminel abject….

Pour l’homme civilisé, un tel acharnement, d’aussi bas instincts, répugnent simplement à être évoqués. On ne comprend pas, on ne s’explique pas, de pareilles horreurs perpétrées sur des hommes qui, la veille encore, étaient leurs voisins ou leurs amis.

Et on ne comprend pas, non plus, que les milliers de barbares, qui se sont livrés à de telles exactions, soient encore, plus de cinquante ans après leurs forfaits, exonérés de toutes sanctions !

Voilà bien qui interpelle et qui révolte !

Et lorsqu’on est Chef d’un État, que ce soit la Vème République Française ou la 1ère République Algérienne, on n’a pas le droit de laisser s’accomplir de tels forfaits. On nous a rapporté que, souvent, tous les habitants de mechtas et de douars entiers avaient été massacrés pour avoir accueilli un seul harki !

Ce qui est probablement vrai, puisque des historiens dignes de ce nom retiennent le chiffre de 150.000 victimes !

Quand aux victimes de souche européenne, le chiffre de 3.000 donné par Madame Éliane Sallaberry, préposée au Bureau des Exactions français, sis, à l’époque à Rocher Noir devenu Boumerdès, il est certainement inférieur à la vérité.

Alors Monsieur le Président de la Vème République Française, puisque vous venez de reconnaître le massacre des Harkis, Français d’origine magrébine, sachez que l’un ne va pas sans l’autre et qu’il vous faut reconnaître aussi le massacre des Français d’origine européenne tandis que le premier Président de cette Vème République de malheur savourait son crime en déclamant ces vers de Lucrèce :  « Qu’il est doux, quand les vents troublent, au loin, les ondes, de contempler du bord sur les vagues profondes, un naufrage imminent ! ».

Oui, Monsieur le Président de la République Française, un naufrage est imminent et ce n’est pas seulement le vôtre, mais aussi celui de la Vème République de la dissimulation et du mensonge d’État et celui du criminel qui l’a fondée !

 

DEBOUT LA FRANCE ! 

Anne CAZAL - 26 Septembre 2016

Informations supplémentaires