6.3 - Au cœur de la fusillade

 

7 - Martinez Nicole épouse Mari - 23 ans

Témoignage de Monsieur Martinez - Bagès le 12 juin 2015

Mon épouse a été gravement blessée, principalement au ventre, le 26 mars 1962 devant la Grande Poste. Elle a été sauvée avec 4 de tension, par le professeur Garès à l'hôpital de Mustapha. En tout elle a subi 5 laparotomies  (intervention chirurgicale consistant en l'ouverture de l'abdomen S.G.)

Moralement très affectée par ces épreuves douloureuses, ma femme n'a jamais voulu être interviewée par qui que ce soit et n'adhérer à aucune organisation. Elle s'est battue seule pour obtenir une indemnisation de l'armée de 80%

Témoignage de César  SIX publié dans "Un crime sans assassin" de Francine Dessaigne pages 110 - 112

Extrait concernant sa collègue Martinez :

(César Six se trouvait lui aussi en haut de l'avenue Pasteur au moment de l’ouverture du feu. Francine Dessaigne)

Bien avant 14 heures je m'étais rendu de la Cité des Fonctionnaires, au Fort l'Empereur, à la rue Marceau pour garer ma voiture devant mon bureau où je comptais retrouver des collègues devant se rendre à la manifestation.
.. Devant moi à l'entrée de la rue d'Isly il y avait comme un bouchon, ça n’avançait plus. Me faufilant sur la gauche, du côté de la Maison de la Presse, j'apercevais le tête du groupe qui discutait avec un officier de tirailleurs ... qui finit par laisser le passage et le cortège bon enfant, familial, s'engouffra dans la rue d'Isly.

... Le gros du cortège étant passé, je m'approchai du barrage constitué de 7 ou 8 tirailleurs algériens, de deux gradés européens et du lieutenant

.... Le tireur FM était le plus résolu..... Traversant la rue Chanzy elle m'apparut vide, quand au bout de la rue, côté Rampe Bugeaud , je vis deux ou trois militaires traverser en courant, comme si ils cherchaient à se cacher. Dès lors mon idée était faite, nous étions pris dans un piège, nous allions être pris dans une nasse . Je décidai de rebrousser chemin.

... Le barrage rue d'Isly s'étant renforcé, je traversai vers TAM pour emprunter l'avenue Pasteur.

...J'avais dépassé le square Laferrière et arrivais à la rue Ballay lorsque la fusillade éclatât

.... Je rejoignais la rue Charles Péguy et revenais vers la Poste. Des gens refluaient vers la rue Michelet, couraient, criaient, colportaient la fusillade, le massacre

... Je cherchais des visages connus, demandais des nouvelles d'amis, je cherchais fébrilement ma sœur dont je me souvenais tout à coup qu'elle devait participer à la manifestation

... On me dit qu'elle n'avait pu rentrer rue d'Isly et a fait demi-tour ... Il faut que je sache, donc rejoindre El Biar où elle réside avec ma mère.

Dieu soit loué ! Elle est là, tout va bien. Elle s’inquiétait à mon sujet. Pleurs et embrassades.
Retour à Alger.

Une jeune collègue de bureau, Martinez, a été salement touchée, Une balle rentrée par la fesse a labouré l’intestin. Elle a dû être tirée à terre ...

Mais pourquoi ? Pourquoi ? Et ceux qui ne m'ont pas écouté quand j'ai crié que c'était un piège ...

Rencontre avec César SIX en mars 2008 - domicilié à Nice.

 

47

 

48

 

49

 

 0011

Informations supplémentaires