6.3 - Au cœur de la fusillade

 

5 - Francine Dessaigne

"Un crime sans assassins" de Francine DESSAIGNE et Marie-Jeanne REY page 181 (Lire également page 532 Nombre de cartouches tirées par le 4° R.T.  Tableau ci-dessous)

Notes de Francine DESSAIGNE :
Lors d'une conversation téléphonique, j'ai demandé à Monique FERRANDIS de préciser au mieux la position du premier tireur. Elle se souvient d'avoir eu le bar du Derby dans son champs de vision, elle ne saurait dire vraiment si le tirailleur était juste devant ce café ou un peu plus loin mais, elle en est sûre, il se trouvait sur le même trottoir, celui des numéros impairs de la rue d'Isly.

Monique FERRANDIS signale que la balle qu'elle a reçue dans la fesse s'est fractionné en une multitude d'éclats à l’intérieur de l'abdomen, sans n'avoir touché aucun os. Les radiographies en font foi.

A quelques mètres de là, ALCAYDE recevait une balle qui se fragmentait aussi dans l'abdomen sans n'avoir touché aucun os... Même axe, sous l'horloge de la Poste, des agents de Police constataient que les coussins de leur voiture étaient criblés de petits trous et ils en concluaient que des balles explosives avaient été employées. Sans être spécialiste en armement, on peut penser en effet, qu'un tirailleur au moins était en possession de munitions assez "spéciales".

Rien ne nous autorise à affirmer que ses chefs l'avaient doté de ces balles, il avait pu se les procurer lui même pour des motifs qu'il ne nous appartient pas d'analyser... Le fait est qu'il les a employées contre des innocents sans défense.

Un état des munitions consommées figurent dans les pièces officielles. J'ai toujours été étonnée par la précision extrême de ce décompte.

En tout cas, il est fort peu probable que deux des balles qui ont blessé Monique FERRANDIS et Gilbert ALCAYDE ainsi que celles qui ont atteint la voiture garée sous l'horloge de la Poste, aient été comptabilisées.

"

En bleu le café le Gerby entre les numéros impairs 59 et 57 et en face le Crédit Foncier
En rouge la Grande Poste
Les petites flèches en pointillés indiquent le déplacement des tirailleurs poursuivant les manifestants
Les grosses flèches noires indiquent les armes des tirs
Les traits indiquent les tirs de part et d'autre du barrage

 

01


02

Informations supplémentaires