6.3 - Au cœur de la fusillade

 

3 - Badin André  - ... des tirailleurs musulmans;  ceux-ci au nombre de sept ou huit se trouvaient à la hauteur de l'Agence Havas

A un moment donné, sans aucune sommation, ni par tambour, ni par clairon, ni par haut-parleur ou par voix, des coups de feu d’armes automatiques ont été tirés sur  cette foule pacifique, par des tirailleurs musulmans : ceux-ci au nombre de sept ou huit se trouvaient à la hauteur de l’agence Havas.

J’étais, en ce qui me concerne, sur le trottoir de la rue d’Isly, longeant l’agence du Crédit Foncier d’Algérie et de Tunisie. J’ai été blessé par la première rafale  et suis tombé à terre. Un couple, (mari et femme) a également été blessé à côté de moi, et alors, qu’ils se trouvaient tous les deux à terre, le mari a reçu une balle dans la tête. J’ai vu sa femme lui soulever la tête et lui dire de lui répondre. Lorsque cette personne s’est rendu compte que son mari était mort, elle a poussé des cris atroces qui retentissent encore dans ma tête.

A été hospitalisé à la clinique Lavernhe

André BADIN
Colonel honoraire d’Infanterie
Commandeur de la Légion d’honneur
Croix de guerre 14-18 ; 39-45
Avocat à la cour d’appel d’Alger
6 boulevard Laferrière à Alger

 

01

Le Crédit Foncier

02

La Nasse

0031 

Plan détaillé
Souligné en rouge l'Agence Havas et en face le Crédit foncier
En rouge les lignes de tirs
Les petites  flèches en pointillé  indiquent le déplacement des tirailleurs qui poursuivent les manifestants
Les flèches noires représentent les armes des tirs
Les traits indiquent les tirs de part et d'autre du barrage

Informations supplémentaires