6.3 - Au cœur de la fusillade

 

13 - Uzel Josyane  18 ans : Des femmes dont la poitrine n'était que sang...

 Témoignage paru dans le Livre Blanc - Le Livre interdit  de Francine Dessaigne page 35 et 49

Arrivés devant le barrage composé de deux Européens et sept ou huit Musulmans ai niveau de la deuxième vitrine de la chemiserie "Atlas" et le "Crédit Foncier" , nous nous sommes arrêtés à quelques mètres d'eux..
Mr et Mme M... m'ont fait remarquer que les soldats musulmans, extrêmement énervés, excités, refermant le barrage,  portaient une bande verte sur le casque.

Josyane Uzel chez Monsieur et Madame Martinez 14 avenue Fourreau-Lamy - Alger               

La fusillade étai interminable. Sous la terreur, je sentis que je baignais dans mon sang. J’avais à ma droite un homme blessé lui aussi. Les balles crépitaient de toutes parts. J’avais la tête du côté droit, le bras droit et le dos atteint, je ne voyais plus la fin. Cela dura environ dix à quinze minutes. Je ne pensais qu’à ma mère et priai Dieu de faire cesser cet assassinat, cet enfer … !

Une minute d’accalmie, je me relevais. M. et Mme M … me prirent par le bras, nous nous sommes réfugiés en haut des escaliers de la Grand Poste. C’était une horreur indescriptible. Une femme implorait, suppliait un homme d’aller chercher son mari mort déchiqueté sur la route. Des femmes dont la poitrine n’étaient que sang, des trous, du sang partout

Josyane UZEL
14 avenue Fourreau-Lamy - Alger

 

01

 

02

 

03

Informations supplémentaires