6.10 - Cercle Jean Bastien-Thiry

VII -Après le 19 mars 1962 le mensonge d'Evian - JM Bastien-Thiry - L'attentat du petit Clamart - 22 août 1962

CERCLE JEAN BASTIEN-THIRY
B.P. 70 – 78170 La Celle Saint-Cloud

Fax : 01 39 18 45 05
E.mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. http://pageperso.aol.fr/basthiry/index.htm

 

Objectifs

- Honorer et défendre la mémoire du Colonel Jean BASTIEN –THIRY, fusillé au Fort d’Ivry à Paris le 11 mars 1963, pour attentat contre le général de Gaulle

- Faire connaître les raisons et promouvoir les valeurs qui ont inspiré son action

Lors de l’inauguration de la stèle des martyrs de Béziers, pour le 41ème anniversaire de son assassinat, voici un extrait du texte qui lui a rendu hommage :

** Le 11 mars 1963, le Lieutenant-colonel Jean BASTIEN-THIRY est fusillé au fort d’Ivry. L’attaque du Petit Clamart n’a pas fait couler le sang, Jean BASTIEN-THIRY, Chevalier de la Légion d’honneur, lieutenant-colonel de l’aéronautique, pilote d’essai et créateur d’engins téléguidés de réputation mondiale, est condamné à mort et fusillé.

L’attentat a eu lieu le 21 août 1962. Bastien-Thiry est arrêté le 5 septembre. Se sachant découvert, il aurait pu facilement s’échapper à l’étranger d’autant qu’il était d’ailleurs, en mission en Angleterre.

Mais il n’était pas homme à fuir. Il estimait que son devoir était de faire face aux événements et de défendre sa cause.

………..

Il n’y eu pas de pardon, il n’en implorait pas. Jean BASTIEN-THIRY est mort à 35 ans pour avoir refusé le déshonneur, dénoncé les reniements et la trahison au plus haut niveau de l’Etat.

C’était l’heure où la vie s’éveillait en banlieue.
A 6 h 47 comme un cri déchirant.
La salve troua l’air et ton corps expirant
Vint ajouter du rouge à ta capote bleue
Dors en paix tout là-bas, du sommeil éternel,
Au champ du grand repos et de l’éternité
Que ton sommeil soit doux comme une nuit d’été
Nous t’aimeront toujours plus qu’avant Colonel
Que Dieu garde ton âme avec mansuétude
Que viennent les hivers et viennent les printemps
Nous garderons au cœur la fidèle habitude
De vénérer ton nom jusqu’à la fin des temps. Colonel

Ouvrage disponible au Cercle.

* « Déclaration du Colonel Bastien-Thiry » à son procès. 35 pages

Dans une première partie, l’accusé rappelle les grandes étapes de l’abandon de l’Algérie française : rébellion de 1954, intervention armée, engagements et reniements successifs du général de Gaulle, tractations avec le FLN, journée des barricades à Alger, blocus de Bâb el Oued, fusillade du 26 mars rue d’Isly, signature des accords d’Evian, abandon des PIEDS-NOIRS et génocide des harkis.

Dans la seconde partie, il justifie la révolte des populations abandonnées, la création de l’OAS et du Conseil national de la Résistance et la décision d’arrêter le Chef de l’Etat afin de le traduire en Haute Cour pour forfaiture, crimes et trahison.

 

01

01Colloque

02

03

05

06.CEREMONIE11NOVEMBRE

Retour Sommaire

Informations supplémentaires