5.1 - Définitions harki, moghazni, supplétifs...Effectifs

VII - Après le 19 mars 1962 le mensonge d'Evian - Le calvaire des Harkis, supplétifs

1 - On utilise aujourd'hui le seul mot de harki pour désigner tout à la fois : harki, moghazni, G.M.S., G.A.D, agents et employés de l’État

2 - Les S.A.S.  En mai et Juin 1962 de Jean BALAZUC

3 - Concernant les supplétifs en métropole, Maurice FAIVRE apporte les précisions suivantes :

4 - Effectifs des supplétifs incorporés en Algérie

5 - Les Moghazni

6 - Dénonciation de la discrimination "droit civil" - "droit commun" par Gilbert Sandmayer - 18 décembre 2014

 

1 - On utilise aujourd'hui le seul mot de harki pour désigner tout à la fois :

Les Harki sontceux qui servent dans une harka. En arabe haraka signifie littéralement mouvement. En fait ce mot était aussi employé au figuré pour désigner de petits affrontements, les barouds entre tribus, les guerres contre un ennemi extérieur.

En France ce mot désigne les supplétifs engagés dans l'armée française de 1957 à 1962. On a dénommé "Harki" tous les Algériens musulmans soutenant l'Algérie française. En Algérie ce mot est devenu synonyme de traitre et collaborateur. Pour l'historien Mohammed Harbi, ancien membre du FLN, les affrontements de la guerre d'Algérie ne peuvent absolument pas être assimilés aux affrontements qui ont opposé la résistance française aux collaborateurs. La France en a accueilli 42.500 environ pour abandonner tous les autres.

Les autres forces supplétives

Les Moghazni sont des supplétifs des SAS : Sections administratives spécialisées (chargées de la pacification et d'assistance scolaire, sociale, médicale pour les populations rurales musulmanes) et des SAU : Sections Spécialisées urbaines de l'armée française. Leur formation est directement liée à l’action des officiers des Affaires indigènes du Maroc (mis en place par le Maréchal Lyautey). Envoyés d’urgence en Algérie au début du conflit pour trouver un moyen de contrer la rébellion, ils forment en avril 1955 une première équipe sous la direction du Général Parlange. Chaque SAS est protégée par un maghzen composé de 25 à 30 Moghaznis et complétée par une trentaine de Sections Administratives urbaines (SAU). Leur mission est administrative (élections, recensement, impôts, interface

Les GMS : groupes mobiles de sécurité, supplétifs de l'Armée française. Initialement appelées Groupes mobiles de protection rurale (GMPR) chargés d’assurer la protection des zones rurales et forestières, les GMS sont les premières unités supplétives mises en place en janvier 1955 par une instruction du ministre de l’Intérieur, François Mitterrand. Majoritairement composés de civils ou d’anciens combattants recrutés sur la base du volontariat par la police, les GMS ont un statut civil et leur organisation est militaire (troupes de 100 hommes en uniforme, vie en caserne sous le commandement d’officiers). En juillet 1955, on compte 33 GMS avec 3000 hommes. En 1962, 114 GMS regroupent plus de 8000 hommes. Les GMS bénéficient d’un contrat de 6 mois renouvelable et d’avantages sociaux : allocation familiale, sécurité sociale, congé annuel, logement, indemnité de déplacement, législation sur les accidents du travail.

Les GAD : les Groupes d’autodéfense. Les GAD sont constitués de bénévoles parmi lesquels on compte parfois des Européens et dont la mission consiste à protéger les villages de l’ALN en donnant l’alerte en cas d’attaque. Les hommes qui composent les GAD sont des volontaires non rétribués et ne bénéficient pas du statut militaire. Ils sont comptabilisés parmi les « combattants civils des forces de l’ordre », leurs armes sont fournies par l’armée. En 1957, on compte 141 GAD rassemblant plus de 3000 hommes. Ils sont 28.000 en 1961 regroupés en 2031 GAD. En mars 1962, on compte encore 700 GAD avec plus de 9000 gardes.

Les agents de Eaux et Forêts,

Les employés administratifs de l'Etat

........

 

Pour voir le diaporama, cliquez sur l’image ci-dessous.
Pour arrêter l'image cliquez sur pause. Pour avancer cliquez sur "Next" et pour revenir à l'image précédente cliquez sur "Prev".

Vous pouvez agrandir l'image pour mieux lire en tenant appuyée la touche "Ctrl " de votre clavier et en appuyant sur " + " de votre pavé numérique. Pour revenir à l'image normale, tenez appuyé "Ctrl" et appuyez sur " - " de votre clavier.

Informations supplémentaires