2.1 - Le début de l’exode ... 19 mars 1962 ...26 mars 1962 ...5 juillet 1962

I - Une journée historique - L'exode

19 mars 1962 - 26 mars 1962 - 5 juillet 1962 -

1 - Parler de l'exode : c'est dire ce que la France ne veut pas entendre, encore aujourd'hui.

2 - "La valise ou le cercueil " un tract de Ben Tobal 1942 "il faut créer un fossé irréversible entre les Européens et nous".

3 -  "On ne sait d'où ils viennent ni s'ils sont vraiment Français ? - Qu'ils aillent se faire pendre ailleurs !"  ou le voyage sans retour

4 - "Ce sont des vacanciers. Il n'y a pas d'exode...." Robert Boulin, Conseil des Ministres, Paru dans Figaro-magazine 1997

 

I - Une journée historique - L'exode 

1 - Parler de l'exode : c'est dire ce que la France ne veut pas entendre, encore aujourd'hui.

Cela débute après le massacre du 26 mars à Alger et se poursuit inlassablement et particulièrement après le génocide du 5 juillet 1962 à Oran.
La terreur instituée par le FLN pour faire partir les Français d'Algérie, doublé du refus par le Gouvernement français de protéger ses nationaux ne peuvent conduire qu'à cet exode massif et désespéré.

Le gouvernement français était parfaitement au courant des exactions, des disparitions sans laisser de traces, des massacres, des enlèvements, des tortures que subissaient ses ressortissants...

Juillet 1962 : Cinq fois par jour, des bateaux déversent leur cargaison de rapatriés sur le port de Marseille.
France lève-toi ! Non rien ne sera jamais pardonné.

Rappel : 14 avril 1962 : condamnation à mort du général Jouhaud
24 mai 1962 : condamnation du général Salan à la détention à vie

 

01

 

03

 

1. aéroport1

L'Aéroport

Informations supplémentaires