6.11 - Terrorisme - Témoignages

III - Histoire et récits - Mars 1962 : Barbouzes, tortures, attentats, enlèvements, charniers

1 - Témoignage de Sylviane Léger pour Francis Jacquinot, retrouvé mort,  vidé de son sang, sur un tas d'ordures - Teyran  Hérault - 2010

2 - Témoignage de Jean-Pierre ROCHE Hyères Var - Extrait de :" Qui sont les nazis ?" Lettre adressée aux députés de la Région PACA

3 - Témoignage d'Hervé CUESTA pour Pierrette DONATO - 2008 : "attentat au Casino de la Corniche - Saint Eugène  juin 1957"

4 - Témoignage de Patrick CUESTA   - 24 octobre  2004 recueilli par Hervé Cuesta 

5 - Paul et Henri COUTURIER 14 et 18 ans : pour finir torturés, atrocement mutilés... 19 mars 1962 ... complicité ... un crime d'Etat français   par André TROISE  Béziers  2005

6 - Après 43 ans de silence : "Nous avons subis les uns après les autres des sévices graves"  - Source Jeune Pied Noir - 10 mars 2005 

7 - Témoignage du Général Maurice SCHMITT, Chef d’État Major des armées - 1987-1991 paru dans etudescoloniales.canalblog.com  janvier 2013

8 - Témoignage d'Alain Sanders pour Sœur Pierre FOURNIER  -  Article extrait du n° 7738 de Présent du Mercredi 28 novembre 2012. Pas de repentance pour elle ?

9 - Le calvaire d'un soldat du contingent fait prisonnier par l'A.L.N.  le 22 février 1957 : le soldat Richomme

10 - Un terrorisme d’État - Plainte auprès du Préfet de Police d'Alger  - Alger 21 mars 1962 par L'Union interprofessionnelle et intersyndicale de l’Énergie et des Transports

11- Noël 24 décembre 1956 - 19 heures - Mitraillage au Bar Gandillot - Bab el Oued - Témoignage d'Hervé Cuesta - 1er novembre 2011 

12- Attentat meurtrier au bar Otomatic  (le bar des étudiants) rue Michelet le 24 janvier 1957 Témoignage de Michèle HERVE

 

 1 - Témoignage de Sylviane Léger pour Francis Jacquinot, retrouvé mort,  vidé de son sang, sur un tas d'ordures - Teyran  Hérault - 2010

2010 - Sylviane LÉGER  - 34820 Teyran -  me communique  :

"La mort horrible de Francis JACQUINOT, son voisin et ami, dont elle connaissait bien la famille. Il était âgé de 18 ans et se rendait pour la dernière fois à son travail, près de la Place du Gouvernement, car il venait d’obtenir une mutation pour la nouvelle Poste de Kouba. Il n’est jamais rentré.

On l’a retrouvé mort deux ou trois jours après, vidé de son sang, sur un tas d’ordures à Fontaine Fraîche." « Nous l’avons accompagné à sa dernière demeure ». Des milliers, je dis bien des milliers de Français d’Algérie, disparurent en quelques mois... Pour les responsables de l’ordre ces enlèvements n’existaient pas car ils ne devaient pas exister, cela aurait gêné le Gouvernement. Aucune mesure de sécurité, aucune intervention n’était donc utile.

Parmi les gouvernements qui se succédèrent par la suite en France, aucun n’exigea la restitution des victimes survivantes, ni celles des soldats prisonniers que, par les accords d’Evian, le FLN s’était engagé à libérer. On ne se donna même pas la peine de les réclamer officiellement. Presque unanimes les médias se refusèrent constamment à évoquer ce sujet gênant.

Voir aussi : ICI

 

Ain Taya Chemin allant a la Fontaine Fraiche

 

Francis Jacquinot habitait Alger et son corps a été retrouvé à Fontaine Fraiche, village près de Blida, ville distante de 30 kilomètres environ d'Alger (S. Gautier) 

Informations supplémentaires